AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

NOMURA Kazuo † Please call me master
 :: Dead zone :: Jugement dernier :: Les marginaux

Nomura Kazuo

PC : 4

avatar
Master
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-circus.forumactif.com/t34-nomura-kazuo-obey-me
Jeu 23 Nov - 16:56


IDENTITÉ



Nom & Prénom
Nomura Kazuo

Date de naissance
29 ans ; 31/10/1917

Nationalité
Japonaise

Sexualité
Bisexuel

Pseudonyme
Master

Rôle/Faction
Leader de la faction nord

Un péché
Colère et orgueil

Une Phobie
Claustrophobie : a la peur des petits espaces qui pourrait l'écraser.

Une erreur
Avoir torturé pour son plaisir des innocents et avoir un trop grand désir de vengeance et une fierté bien trop forte...






Apparences & cauchemar du personnage


• Taille : 1m67
• Poids : 56kg
• Yeux : verts
• Cheveux : Blond-brun
• Signes distinctifs : Il porte des vêtements militaires avec une casquette de général. Souvent maquillé et à une couleur blonde par dessus son brun naturel.

• Cauchemar : C’est sous un ciel gris remplis d’orage et où la pluie menaçait de tomber à tout moment que se livrait l’une des batailles les plus sanglantes de l’histoire. Sur un terrain boueux les tirs échangés faisaient tomber bien des hommes. Au milieu de ce cimetière se tenait un homme portant l’habit du leader d’armée. Se tenant droit et fier face à ce massacre regardant les siens tomber avec de la douleur au fond des yeux, il se munit de son revolver pour tirer sur le moindre ennemi qui approchait. La victoire ne serait pas pour eux si les troupes d’en face venaient toujours aussi nombreuses … Kazuo était chargé de veiller de remporter cette bataille, il n’avait d’autre choix. D’un geste plein de remord mais aussi de douleur il leva son revolver et tira en l’air pour donner l’assaut. Lui et ses troupes se ruèrent sur l’ennemi arme en main. L’impact fut d’un tel choc que le blond-brun se laissa emporter par la masse humaine et tomba à la renverse… "Mon dos contre le sol je ne voyais que le sang qui giclait et une toile humaine me couvrant le ciel gris que je ne pensais plus revoir. Piétiné, écrasé par la folie des hommes je commençais à manquer d’air dans cette prison vivante … J’essayais de me relever, j’ai appelé à l’aide mais personne ne m’entendais, les foules se resserraient sur moi et certains s’écrasaient un à un sur moi. La panique qui me saisit à ce moment-là m’empêchait de respirer correctement, ma vision se troublait peu à peu tandis que mon corps s’enfonçait toujours plus dans le sol. Soudain des mains sortirent de la terre pour m’enfermer entre leur bras et m’enfoncer dans la boue jusqu’à ce que même mon visage se noie en dessous de la surface de la terre. Restant entraver comme enterrer vivant mon souffle se coupa et tout devint noir autour de moi. J’entendais les cris de guerres en écho de plus en plus faiblement avant que je sente la terre se refermer sur moi jusqu’à ce que je fasse partie d’elle …"

Caractère du personnage



• Leader : L'un des points les plus importants de sa personnalité sans doute, c'est lui qui a les rennes, c'est lui qui décide et point final. Il n'a ni chef, ni loi à respecter, il est le seul maître de ses décisions et parfois celles des autres. Kazuo est du genre à mener ses troupes et s’auto-proclame chef de file. En somme, un beau petit dictateur que nous avons là. Plus une personne se montrera soumise à ses bons vouloirs et l'écoutera sans le contredire, plus il y a de chance que vous fassiez équipe avec lui. Dans le cas contraire ne restez pas en travers de son chemin vous ne lui êtes d'aucune utilité, si l'envie vous venez d'essayer de lui chercher des noises ou pire encore de le commander, à vos risque et périls ! À moins d'avoir une bonne méthode de redressement et un kit de survie, il vaut mieux ne pas tenter sa chance. Même s'il est sur un terrain inconnu et qu'il ne maîtrise pas du tout la situation, il essayera toujours de s'en sortir seul sans compter sur personne à la manière d'un dirigeant pour montrer l'exemple. À vous de savoir si vous vous rangez de son côté en acceptant ses commandements ou contre lui si vous tentez de lui marcher dessus, vous le regretterez. Le master, c'est lui, pas vous.

• Stratégique : Tout ce qu'il entreprend est minutieusement pensé à l'avance. Il ne se jettera jamais dans le tas sans y avoir longuement réfléchi avant. Cet aspect de prudence lui est venu durant son adolescence et il ne regrette pas de l'avoir. Un peu fourbe sur les bords, tous les moyens sont bons pour faire pencher la balance en sa faveur. Il cherchera toujours à sauver sa peau en premier et ce même s'il doit sacrifier quelque chose ou quelqu'un. Bien sûr, il le fera de manière intelligente pour ne pas gaspiller ses prochaines chances de survie, mais la plupart du temps, il sait prendre les bonnes décisions pour aller de l'avant. Un bon point pour l'avoir comme leader si vous voulez survivre non ?

• Méfiant : Il ne fais confiance à personne. Étant plutôt du style solitaire, il préfère se fier à lui-même qu’aux autres autours. Pourtant, il lui arrive de ne même pas avoir confiance en ses propres capacités malgré ce qu'il montre. Il a beau être courageux, il doute souvent de lui sur certains points. Si vous voulez qu'il vous fasse confiance un jour montrez lui que vous le respectez, que vous le suivrez toujours même en cas de danger ou de mort et passez un long moment avec lui, ce sera un bon début pour qu'il vous accorde une bride de confiance. Pour lui, c'est simple, il faut faire ses preuves, sans ça inutile d'essayer, il ne vous donnera rien du tout. Mais vous pouvez être sûr que si vous faites équipe avec lui il se révélera un bon leader et surtout un fidèle allié qui ne laisse pas tomber ses troupes.

• Rebelle : Comme vous l'aurez bien compris Kazuo est loin d'être un ange. Bien au contraire, il se rebellera contre quiconque ira à l'encontre de ses idées et de ses libertés. Il n'est pas du genre à se laisser faire ou à baisser les bras si quelque chose ne va pas, il le dira et donnera son opinion le plus franchement du monde. Si vous allez dans son sens tant mieux, dans le cas contraire eh bien tant pis n’espérez pas compter sur lui. Mais si jamais vous tentez de le forcer à adhérer à vos idées, c'est une balle en pleine tête qui vous guette, à moins que vous ne reveniez sur votre décision ?

• Autoritaire : Vous l'aurez compris, c'est lui qui donne les ordres. Mais en dehors de cela, il préfère que les choses soient bien faites et c'est avec son côté commanditaire qu'il arrive à prendre le meilleur de ce que les autres ont à lui offrir. Il ne revient jamais sur ses paroles et dans la même idée, c'est une vraie tête de mule. Même si vous lui démontrez par A plus B qu'il fait une erreur et que ça se révèle être vrai, vous serez en tort. Règle suivante, un master a toujours raison.

• Sadique : Kazuo ne cache pas ce trait de caractère, à dire vrai, il ne le contrôle pas vraiment. Si la haine le ronge ou qu'une personne est dans son collimateur, il ne lui fera pas de cadeau. La joie de voir souffrir les gens qu'il déteste est un de ses passes temps favoris, il s'agit d'un moment de plaisir qu'il s'accorde quand les conditions le permettent. Il prend son temps dans ses vengeances et plus ses victimes en parlent, si elles sont encore en vie, mieux c'est, au moins ça lui fait une réputation.

• Optimiste : Il n'a jamais une vision négative des choses, tout peut changer même quand on croit que tout est perdu il y a forcément une chance de retourner la situation. Il part toujours de l'idée que la balance peut changer de côté à tous moment si on y met du sien et il ne fait jamais les choses à moitié. Il a beaucoup d'espoir en l'avenir et ne fléchit jamais même quand il est au plus bas. Il est du genre à motiver les plus pessimistes et leur montrer que n'importe qui peut gagner une guerre et que tout peut encore arriver.

• Incertain : Comme tout le monde, Kazuo a également ses faiblesses et celle-ci est sa plus grande, mais aussi celle qu'il déteste le plus. Il n'a pas confiance en lui et à tendance à se sentir gêné quand on lui fait un compliment sincère. Il lui arrive parfois de ne pas du tout assumer ses actes et avoir honte de lui-même. L'image du chef autoritaire qu'il donne, c'est ce qu'il souhaiterait être, une personne sans états d'âme ni faiblesse, donc c'est ce qu'il montre. Mais son incertitude flagrante envers lui-même l'empêche d'être pleinement maître de ses actes et peut parfois le faire hésiter dans ses choix si ces derniers sont primordiaux. Tout comme il n'est pas le plus fort et il le sait bien que des personnes le surpasseront toujours. Il n'apprécie pas la défaite, mais sait reconnaître lorsque quelqu'un le bat. Il ne sera pas à sa botte pour autant, mais il lui devra le respect, il le sait, malgré que cette idée ne l'enchante guère.

• Joueur : Dans tous les sens du terme, si vous lui lancez un défi, vous pouvez être sûr qu'il le relèvera et tentera de l'emporter par tous les moyens. Il est mauvais perdant, mais accepte la défaite pour mieux recommencer plus tard. C'est ainsi qu'on avance et lui ne fait pas exception à la règle. Il est légèrement taquin, et même si on pourrait penser que ce gars est un glaçon c'est loin d'être le cas. Il a un certain humour que ses ennemis ne supportent pas, mais que ces alliés pourraient trouver fort amusant. Un humour noir ou bien qui ne manque pas de piquant dans certaines situations. Il a un langage assez cru et dit les choses telles qu'elles sont, ce qui pourrait parfois donner lieu à des situations comiques. Il a un langage assez vulgaire et préfère dire les choses telles qu’elles lui passent par la tête pour gagner du temps ne cherchant pas vraiment à faire dans la dentelle …
Histoire du personnage


Le 31 Octobre 1917 à Fukushima. Il faisait nuit et la pluie était battante. C'était de ces pluies qui vous trempe jusqu'aux os. Pendant que la première guerre mondiale faisait rage en occident, le Japon était plutôt en retrait malgré sa faible implication. Pourtant à cette époque et dans cette ambiance est né le jeune Kazuo. Ce dernier était un enfant poli et un tantinet timide. Son père exigeait souvent le meilleur de lui et sa mère s’occupait de lui avec beaucoup de douceur. Seulement durant l’enfance Kazuo était très discret et cela ne plu pas à ses jeunes camarades de classe qui essayait sans cesse de le rabaisser. Seulement le jeune homme ne se laissait jamais avoir et resté toujours fier et un peu insensible à tout ce qu'on pouvait bien lui dire ou lui faire. Alors un jour ses camarades de classe décidèrent d'enfermé le jeune Kazuo dans le placard de bois du fond de leur classe... Ce fut le pire jour de sa vie et les autres enfants étaient heureux de ce qu'ils venaient de faire. Il n'y a rien de plus cruel qu'un enfant... Et pourtant à ce moment là ils venaient de faire naître bien pire qu'eux.Ils s'étaient réunis en groupe et avait poussé le jeune Kazuo dans le placard, ce dernier se débattit et leur demanda d'arrêter, leur criant dessus perdant son côté calme et réagissant enfin. Les enfants réussirent pourtant à fermer avec un cadenas et partis en riant. Le petit Kazuo tapa de ses poings sur le bois... Il se mit à pleurer et à se morfondre dans ce petit placard de bois où il ne pouvait même pas s'asseoir. L'enfant passa la pire nuit de sa vie, sentant comme si le placard se rapetissait à mesure. Il ne perdit pourtant pas espoir criant pendant toute la nuit jusqu'à s'en arracher les cordes vocales pour qu'on le sorte de là. Mais rien n'y fit au petit matin sa voix était complètement cassée et ses yeux rougit par la fatigue et les pleurs. Il n'avait plus assez d'eau pour pleurer mais les traces étaient toujours bien présentes.

Ses cris s'étaient peu à peu tut et au matin dans la salle de classe il entendit les élèves et le professeur commencer le cours. Il tapa alors avec la force qui lui restait et les faibles bruits parvinrent jusqu'au professeur qui fut surprit. Il ouvrit au jeune Kazuo qui sortit tel un zombie du placard, doucement presque machinalement comme ailleurs... Les autres se mirent à rire de leur camarade alors qu'il sortait simplement pour rejoindre sa place. Il prit alors sa chaise la tira et lorsqu'il voulu s'asseoir ses jambes étaient si faibles qu'il s'effondra sur sa chaise sous les rires des autres enfants. Kazuo soupira et se releva mal grès tout tentant néanmoins de s'asseoir. Le professeur outré par cette scène punit toute la classe excepté le jeune garçon qui se fit immédiatement expédier à l'infirmerie. Le jeune garçon ne parla plus pendant un petit temps. Les autres lui en voulaient et le traitaient de chouchou du prof. Ce dernier se mit à faire bien plus attention à lui et de ce fait Kazuo fut de plus en plus discipliné et ses notes montèrent de façon exponentiel. Contrairement à ce que tous pensait c'était bien par ses capacités qui l'avaient mené jusque là et non son professeur. Le jeune homme ignora très vite les autres et se mit même à les éviter. Jusqu'à sa puberté où il se rapprocha de son père. Ce dernier avait reconnu avoir était rude dans l'enfance de Kazuo mais c'est pour lui permettre d'être plus fort et maintenant que c'est presque un homme il devait lui montrer comment agir. Au départ son père lui montrait comment traiter les femmes comme sa mère avec respect mais à leur place de ménagère. À cet âge déjà Kazuo avait le droit de lever la voix contre sa mère.

Le jeune homme trouva cela injuste il s'agissait de sa génitrice et non d'une esclave. En plus elle l'avait toujours élevé avec douceur. Le jeune homme fit mine d'accepter car son père représentait tout de même l'autorité mais en réalité il agissait normalement. Sa mère en était secrètement reconnaissance. Finalement la nouvelle éducation de son père déteignait sur Kazuo mais pas de la manière dont son père aurait voulu. En effet le jeune homme devenait ainsi avec tout le monde et à son côté froid s'ajouta son côté colérique. Il grandit et devint plus ferme et strict à l'image de son père. Plus personne n'osait embêter le jeune homme. Ce dernier à ses 19 ans en 1936 rejoint une unité militaire avec laquelle il fit ses classes en tant qu'homme du rang en soldat de seconde classe. Il commençait tout en bas. Kazuo devenait peu à peu un homme mais le commandement de ses supérieurs commençait à l'étouffer déjà dès le départ. De plus ils n'étaient pas tendres du tout et le jeune homme encaissé pas mal de coup. Peu à peu les tensions géopolitiques se faisaient de plus en plus sentir, surtout au sein de l'armée Japonaise. Le père de Kazuo était fier de son fils qui lui commençait peu à peu à en avoir assez. Un jour le jeune soldat en avait assez de devoir, comme toutes les officiers inférieurs, nouvelles recrues et autres sous-fifre, cirer les pompes des officiers supérieurs au sens propre et figuré... Il n'aimait plus ça du tout et défia le commandement de son supérieur le caporal de son unité lors de son entraînement. Son caporal lui fit alors vivre la misère et bien pire que les autres. Il lui hurlait des horreurs pour le décourager, cela dura un moment... Mais hors de question de craquer.. Il ne craqua pas jusqu'à ce jour maudit... Tous les jeunes recrues devaient passer un parcours dans la boue et le froid. Ce jour là il pleuvait beaucoup et peu de jeunes hommes arrivaient au bout du parcourt. Kazuo comme toujours pour narguer son supérieur arriva parfaitement à allier vitesse et agilité. Hélas le dernier obstacle le pétrifia de peur... Il s'agissait d'une sorte de boite en bois installé au sol. Il fallait ramper à l’intérieur. Kazuo avait du mal avec les barbelés, pas pour la difficulté de l'exercice, il sait très bien ramper mais sa peur de l'enfermement ressortait sans cesse et là c'était pire que les barbelés.

Quand Kazuo se tourna vers son entraîneur ce dernier eut un sourire sadique. Il n'avait d'yeux que pour lui et ne cessait de le provoquer et se moquer... Le jeune soldat se mit à courir vers cet horreur et regretta aussitôt d'être entré, c'était une torture pour lui et il hurlait. Tous le fixait et son caporal riait, d'un rire gras. Kazuo fit tout pour atteindre l'autre bout en hurlant et pleurant il avait l'impression que son corps se faisait écraser et qu'il manquait d'air. Mais il allait surmonter tout ça... Finalement son supérieur énervé de voir qu'il allait quand même s'en sortir donna un coup de pied dans la caisse de bois où se trouvait Kazuo qui mit ses mains sur sa tête en hurlant de terreur. Son supérieur le fit dévaler la colline sur laquelle ils se trouvaient pour l’entraînement. Pour le cas la chute fut effrayante et brutale... Le jeune homme sortit rapidement de ce piège qui lui avait fait mal. Il rentra à la base avec quelques camarades qui étaient venus le chercher envers et contre les ordres du commandant supérieur. Ils échappèrent à la punition mais furent traité plus durement. Quant à Kazuo durant les entraînements il bouillait de rage. Avait-il fait une erreur d'entrer dans l'armée ? Sans doute car il détestait cela. Le jeune homme ne tenu pas deux an dans l'armée en tant que sous-fifre... En effet mais il ne partit pourtant pas... En 1938 le jeune soldat avait fait du chemin et avait écarté peu à peu les officiers qui avaient un grade supérieur au sien. Certains le suivaient et d'autres se mettaient sur son chemin. Kazuo su très bien repérer ses vrais alliés et se servit de ses contacts, de son charisme ainsi que de ses capacités toujours grandissantes. Il gravit les échelons et il se retrouva vite au dessus de son bourreau. Il se mit à le martyriser à son tour en lui donnant des ordres ingrats.

Finalement le jeune homme devint l'ami de l'adjudant en chef et fit enfermer son ennemi pour trahison. Il avait pas mal corrompu les plus haut dignitaires pour mener à bien sa vengeance. Mais une fois fait on le nomma colonel d'un escadron militaires et le jeune Kazuo était à 21 ans le plus jeune haut gradé de l'armée... C'était en plus de ça un grand colonel. Il passa alors voir le caporal qu'il avait envoyé derrière les barreaux et lui servit un sourire sadique. Le caporal s'accrocha aux barreaux en observant Kazuo c'est là que sa révélation choqua profondément le jeune homme. Il lui avoua être fier de ce qu'il était et qu'il se sentait comme un grand créateur devant son plus beau chef d’œuvre, il lui avoua l'avoir repéré dès la première seconde et qu'il l'aimait tellement qu'il l'avait harcelé. Kazuo n'en supportant plus, tourna le dos à son désormais subordonné, leva une main en signe d'adieu et s'en alla sans se retourner. Il ne voulait en entendre plus pourtant l'homme dans sa cellule le suppliait littéralement de ne pas partir et qu'il voulait continuer ce jeu de haine si grisant. Il l'implora même à ce que ce soit lui qui le fusille. Le colonel refusa de lui faire cette honneur et préféra ne plus jamais aborder le sujet de cet homme... Vérité ou mensonge ce qu'il lui avait dit ? Toujours est-il que le jeune homme n'en parlera et n'y pensera plus jamais... Sa nouvelle vie d'officier supérieur lui plaisait bien plus même s'il fallait avouer qu'il n'avait pas fait beaucoup pour en arriver là où il était... Mais il s'en contentait et si un de ses sous-fifre avait le malheur de se moquer de lui ou de remettre en cause sa légitimité il le mettait immédiatement aux travaux forcés. Pour ceux qui lui obéissaient tout allait très bien. Finalement en 1942 à ses 25 on l'envoya dans ce qu'on pourrait qualifier d'enfer. En effet la seconde guerre mondiale avait éclatée et cette fois le Japon était impliqué.

Kazuo se retrouva au beau milieu d'un conflit armé et jamais il n'avait connu cela... Il vit la mort bien en face cette fois et les coups de feu étaient toujours plus puissants et les assauts ne s'arrêtait jamais. Il se retrouva prit dans une mêlée et crût qu'il allait mourir pour de bons... Kazuo fit de nouveau face à sa phobie... Il se sentait tellement oppressé entre tous ces hommes à court de balles et qui avait décidés de se battre au corps à corps... Le jeune colonel finit par tomber dans les pommes et son ami adjudant entendant parler de cette histoire lui donna le rang de sergent pour qu'il garde les camps de prisonniers plutôt. Kazuo avait était plutôt surprit de ce retournement de situation et on lui apprit que les autres l'ayant pensé mort l'avaient laissé et ce n'est que lors de la récupération des dépouilles qu'ils avaient remarqué qu'il respirait encore... Une chance que personne ne l'ait piétiné... Mais plus jamais le jeune homme ne voulait vivre cela.. Pourtant il s'était très bien débrouillait avant de s'être retrouvé quasiment étouffé. Il se mit alors à garder les prisons et donner des ordres aux prisonniers. Il était vraiment ignoble avec ces hommes et les martyrisa pour les faire travaillé bien plus dur et sa place lui plaisait beaucoup il était le supérieur qu'il avait rêvé d'être...  Seulement la guerre était en train de s'estomper et pas pour le bien de Kazuo qui dût fuir sentant venir la mort... En 1945 à la fin de la guerre le sergent s'enfuit avec d'autre. Il fut retrouvé par un des soldats ennemis qu'il avait martyriser dans le camps en 1946 et se fit exécuter à ses 29 ans... Le sergent vivait sa vie de misère cachait et soudain il avait sentit le canon d'une arme à l'arrière de son crâne et il avait reconnu la voix de ce prisonnier lui disant qu'il ne ferait plus jamais de mal. Toujours le sourire aux lèvres le sergent lui avait demandé de tirer de toute façon il n'avait plus rien d'autre à faire ici. En réalité il savait que cette balles lui était destinée, il l'avait mérité... L'arrogance du Japonais avait énervé l'autre homme qui avait alors tiré sans remord.

Kazuo ouvrit les yeux et se retrouva debout dans le noir... C'était un endroit qu'il ne connaissait pas... Il faisait ni chaud ni froid c'était juste calme... Le jeune homme avança un peu dans le noir et fini par sentir une certaine atmosphère lourde et froide... Le mort vivant trouva alors de quoi se défendre... Peu assuré il le prit alors que des bruits inquiétants se faisait entendre... Sentant le danger et sans posé plus de question Kazuo couru et vit une belle lumière... Il sortit alors de ce tunnel et arriva dans une ville dévastée où il pleuvait de la cendre. C'était une vision très apocalyptique et ce qui surprit le jeune homme fut que l'aspect de la ville était différend de ce que lui connaissait. Il n'eut le temps de plus réfléchir et se mit à courir car un monstre sans doute ce qui était avec lui dans ce tunnel étrange arrivait sur lui à toute allure... Il était affreux avait un corps d'homme très musclé et ressemblait à un bouché.... Il avait une tête en forme de pyramide et une énorme hache ensanglantée... Kazuo parvint à fuir et arriva face à un grand chapiteau. Dans ce dernier se trouvait un homme et une femme tous deux formaient un joli couple bien qu'ils se disputaient souvent. L'homme se nommait Hide et racontait souvent comment il avait construit ce cirque. À croire que chaque jour qu'il avait vécu était une nouvelle histoire mais au moins Kazuo apprit le fonctionnement de ce qu'ils appelaient Hell... C'était un purgatoire ici tous étaient morts... Les monstres représentaient leurs erreurs et se nommaient hybrids, de plus le cirque pouvait les protéger... En effet en faisant des numéros et spectacles des ombres venait les observer et créaient alors une barrière les protégeant des Hybrids... Drôle de fonctionnement mais il y avait un moyen de sortir de là...

Une sorte de porte lumineuse apparaîtrait derrière les rideaux pour les artistes qui avaient réglé leur erreurs et combattu leur peur... Il y aurait une autre porte cachée dans Hell mais personne n'est vraiment sûr de sa finalité car personne ne l'a jamais traversé... Mais seul un cœur devenu pur pourrait la trouver c'est ce que se disait Kazuo en tout cas... S'ils avait le malheur de se faire tuer par un hybrids dans ce cas c'est en enfer qu'ils iraient n'étant pas assez pur pour le paradis... La jeune femme du cirque s'appelait elle Isami et elle n'avait de cesse de lui tourner autour... Le jeune homme se posait plusieurs questions sur ce couple étrange et devint ce qu'Hide appelle un machiniste, il s'occupa des coulisses et de la sécurité. Finalement d'autres âmes arrivèrent et le cirque s'agrandit. Le royaume du couple s'étendait et cela ne plus pas du tout à Kazuo qui cette fois ne voulait plus personne au dessus de lui... Il ne voulait plus recevoir d'ordre. De plus Hide se mit à le surprotéger ce qui ne lui plu pas pour sa fierté... Finalement Hide se disputa avec Isami qui voulait le pouvoir pour elle seule, ce que l'autre refusa. Kazuo suivit l'histoire de loin et la petite dame partit avec sa cours derrière elle... Le machiniste n'avait pas voulu la suivre mais après ça Hide se fit encore plus protecteur et mielleux et surtout il donnait plus d'ordre et cette fois se présentait comme maître du cirque. Kazuo ne le supporta plus d'avantage et partit sans aucune forme de respect préférant trouver seul cette porte au fond des bois. Il devint alors un marginal, il aurait dû déserter l'armée, eh bien il se rattrapait maintenant... Mais cette fois Hide avait juré de le tuer s'il le revoyait comme pour Isami. Le marginal avait eut du mal à partir mais l'avait fait sans se retourner il était pourtant sûr que ce jour là Hide aurait pu l’abattre mais ne l'a pas fait... Il dû survivre seul avec pas mal de courage et de force et finalement il arriva à trouver une base dans le bâtiment le plus au nord de Last heaven. Il s'abritait et trouvait ce qu'il pouvait pour survivre. Il apprit plus tard qu'Isami avait réussi à monter sa petite organisation le wonderland... Comme un gang mystérieux de mafieux pour entrer il fallait survivre à leur funeste jeu. Kazuo trouvait cela aussi mal saint que le cirque et n'avait pas lieu d'être ici c'est pourquoi il devait se cacher des deux camps et des Hybrids.


Un véritable cauchemar parfois la nuit, il ne pouvait dormir. Tant mieux dans un sens au moins il pourrait rester sur ses gardes... Un jour le jeune marginal fit une mauvaise rencontre... Un hybrid semblable à une chose difforme et pas très grande. Il était rapide et apprécié les endroits sombres, il tentait de mordre le jeune homme qui se défendit comme il put. Finalement acculé contre un mur il se battit comme un forcené et son désir de survit était le plus fort et il gagna. L'hybrid succomba... Il venait de tuer une de ses erreurs... Ne pas avoir pu se battre pour son pays ? Sans doute mais là il avait défendu sa base et peu à peu d'autres marginaux apprirent la nouvelle et se joignirent à lui impressionnés par sa force. Kazuo n'eut pas confiance au départ mais peu à peu ils formèrent le clan nord et il menait ses propres troupes laissant ceux qui ne voulait pas de son commandement de côté mais au moins beaucoup le respectaient et ça c'était la plus belle chose à laquelle il aspirait. Désormais il  est chef et se bat pour sa survie et celle de ses hommes. Plus jamais il ne se rabaisserait et il trouverait cette porte.

Okada Hide

PC : 0

avatar
Joker
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-circus.forumactif.com/t27-okada-hide-les-demon
Jeu 23 Nov - 17:31
Eh bien eh bien qu'avons nous là ? Mon traître favori bienvenue, je suis heureux que tu sois de retour en ses lieux j'ai aussi une vengeance à accomplir pour ma part... Vivement nos retrouvailles...

Kaneko Isami

PC : 0

avatar
Queen of Heart
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-circus.forumactif.com/t21-kaneko-isami-rp-et-r
Jeu 23 Nov - 17:35
Un ennemi de plus, ça se profil bien tout ça, je planifie le prochain bain de sang, après celui de Hide ce sera ton tour ... ~

Mori Ryosuke

PC : 2

avatar
Voodoo Doll
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-circus.forumactif.com/t30-mori-ryosuke-friends
Jeu 23 Nov - 17:36
Bienvenue au tout premier marginal !

C'est un honneur de voir le créateur des marginaux, mais en même temps le cirque n'était-il pas plus douillet ? Bonne chance pour ta survie ...

Takahashi Hiroto

PC : 6

avatar
Black Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-circus.forumactif.com/t24-takahashi-hiroto-run
Jeu 23 Nov - 17:38
Un traître parmi les traîtres, que ce soit le cirque ou les marginaux vous ne valez pas mieux les uns que les autres.

J'ai hâte de voir ce que compte faire le présumer Master face au Wonderland, si nos chemins se croisent reste bien sur tes gardes ...

Spectrum

PC : 73

avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-circus.forumactif.com/t5-modele-de-feuille-de-
Jeu 23 Nov - 17:41


         Fiche de relations - Fiche de survie - Bottins - Armes & Objets

Quel beau petit marginal que nous avons là ! Je ne dirais pas qu'il a mérité ce qui lui arrive mais presque xD. Mais étant le premier marginal et créateur du mouvement il impose le respect pour ce qu'il a accomplit là où beaucoup aurait échoué ! Caractère qui lui colle très bien et histoire très prenante j'ai hâte de voir comment il va botter les fesses des autres Hybrids à Hell et la création de sa team **. Amuse-toi bien ~

Bravo à toi tu es validé ! Bienvenue dans ce monde onirique appeler Hell. Tu es mort et tu vas devoir réparer ton erreur si tu veux un jour espérer partir de cet enfer. Tu as à ta disposition toutes les informations disponibles dans la partie « in the dark », on suggère que vu que tu es un bon membre tu as déjà lu la partie dédié au règlement et au contexte mais au cas où va y avant qu'on te grille ! Il ne te reste plus qu'à aller te recenser aux bottins, tirer ton dès pour connaître les objets qui seront en ta possession, poster tes fiches de liens et survie et enfin commencer à RP ! N'oublie pas de tenir ton profil à jour sinon on mords ! Et une dernière chose surtout amuse-toi bien sur le forum parmi nous !

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: